Tout semble ouvert pour la finale de la Coupe des nations

L'an passé, les Néerlandais avaient ravi le titre pour la deuxième fois.
Crédit : Libby Law Photography/FEI

Mercredi 03 octobre - 15h52 | Lucas Tracol

Tout semble ouvert pour la finale de la Coupe des nations

Ce week-end, les meilleures nations de la planète saut d’obstacles ont rendez-vous à Barcelone à l’occasion de la finale de la Coupe des nations Longines. Puisque quelques couples ont dû renoncer à l’évènement en raison du planning serré avec les Jeux équestres mondiaux de Tryon, la bataille s’annonce plus ouverte que jamais. 

 - Tout semble ouvert pour la finale de la Coupe des nations

À peine deux semaines après la fin l’évènement le plus important de l’année, les Jeux équestres mondiaux de Tryon, les plus grandes cravaches du globe ont à nouveau un rendez-vous d’envergure. Pour cause, dès vendredi le Real Club de Polo de Barcelone sera la théâtre de la sixième finale de la Coupe des nations Longines nouvelle formule. Gagnante de la toute première finale en 2013, la France a depuis connu trois éditions plus difficiles, qui ont successivement souri aux Pays-Bas, à la Belgique, à l’Allemagne, puis à nouveaux aux Oranje. 
Cette année, nombreux sont ceux qui ne feront pas courir l’échéance barcelonaise à leur cheval de championnat. Assez légitime, lorsque l’on sait qu’il n’ont eu qu’une semaine et demi pour revenir de Caroline du Nord et se remettre des efforts fournis aux JEM. Quelques chevaux font en tout cas exception, à l’image de Quabri de l’Isle, Carona, Ipswich van de Wolfsakker, Tokyo du Soleil, ou encore Bardolina 2, les montures respectives de Pedro Veniss, Kara Chad, Shane Breen, Luca Marziani et Mario Deslauriers. 
 
Les sélectionneurs n’ont donc pu choisir leurs premières cartouches, et bien malin sera celui qui misera sur le bon quatuor. Bien à la peine à Tryon, les Belges présentent une équipe relativement expérimentée avec des chevaux capables du meilleur, à l’image de Caracas, le cheval qui a permis à Jos Verlooy de s’imposer dans le Grand Prix CSIO 5* de Rotterdam en juin, ou encore la géniale complice de Niels Bruynseels, Gancia de Muze. Là encore, le Canada a fait un pari osé en misant sur la tendre Bardolina 2 de Mario Deslauriers et la jeune Kara Chad, elle aussi de retour de Tryon avec Carona. Toujours privée de couples vraiment solides, la Grande-Bretagne devra là encore faire avec des duos en devenir, à l’image d’Holly Smith et Hearts Destiny ou encore William Tunnel et son tendre Billy McCain. Parée d’or dimanche 23 septembre, l’Allemande Simone Blum ne sera pas en Espagne, et la Mannschaft ne sera composée que d’hommes. Réserviste aux États-Unis, Hans-Dieter Dreher devrait cette fois avoir sa chance avec Berlinda, aux côtés de Marcus Ehning, Maurice Tebbel, Andre Thieme et Philipp Weishaupt. 
 
Tenants du titre, les Néerlandais semblent aligner l’une des équipes les plus solides avec la présence du numéro un mondial Harrie Smolders et Emerald, des chevronnés Maikel van der Vleuten et Leopold van Asten, et encore de Marc Houtzager et Frank Schuttert, tous deux sélectionnés à Tryon. 
 
Sur les deux plus hautes marches du podium mondial en Caroline du Nord, les États-Unis et la Suède ne présenteront aucun de leurs couples médaillés. Le vice-champion olympique et champion d’Europe Peder Fredricson sera entouré des jeunes amazones Jonna Ekberg, Stephanie Holmén, Irma Karlsson et Erica Swartz pour défendre le drapeau bleu et jaune. 
 
Comme pour la majorité des autres équipes, aucun cheval qui a concouru à Tryon ne sera à Barcelone dans le clan français. Auteurs d’une belle saison, notamment couronnée par un double sans-faute dans la Coupe des nations de Calgary, Cédric Angot et Saxo de la Cour ont été appelés par Philippe Guerdat. Révélé cette année avec sa troisième place dans le championnat de France, Quel Filou 13 accompagnera Mathieu Billot, tandis qu’Olivier Robert sera aux rênes de l’expérimenté Eros. Associés depuis quelques mois seulement, Pénélope Leprevost et Gain Line s’aligneront eux aussi, aux côtés de Kevin Staut et de l’électrique For Joy van’t Zorgvliet*HDC.
 
La compétition débutera vendredi à 20h. À l’issue de ce premier rendez-vous, les sept moins bonnes nations seront invitées à courir la Consolante le lendemain dès 21h, tandis que les huit meilleures se disputeront le trophée dimanche dès 15h. 
 
La liste des engagés ici
Le programme ici 

À lire également...

Réagissez

  • mire - le 04/10

    Philippe Guerdat peut se gratter la tête dans tous les sens, il doit faire avec les couples présents et malheureusement la France est en panne………….

  • SpeedyRomy - le 03/10

    Simon avec quel cheval ? Ryan a semblé en méforme sur ses dernières sorties (a coup de 12 points ...), Chesall refuse volontiers surtout les premiers jours et Chadino n’a pas fait beaucoup de 160 ces derniers temps ... le reste de son écurie étant plutôt en devenir.

  • OrientdeFrebourg - le 03/10

    Oui j'ai oublié les Pays-Bas bien sur! Pour la France, je suis très sceptique mais on n'a pas mieux en réserve sauf Simon Delestre qui semble s'être mis en marge pour un moment de l'EdF!!!

  • SpeedyRomy - le 03/10

    J’aurais mis les Pays Bas plutôt que l’Irlande dans votre liste de favoris. La France n’est pas en reste avec des couples en forme, même si moins réguliers que chez certaines autres nations. Alea Jacta Est

  • OrientdeFrebourg - le 03/10

    Effectivement 15 jours après les JEM cela permet de mesurer la profondeur du réservoir de chaque nation. Clairement l'Irlande, l'Allemagne et la Belgique présentent les équipes qui semblent les plus solides!

Le mag

GRANDPRIX #101 GRANDPRIX n°101 NOVEMBRE

GRANDPRIX #101

(GRANDPRIX n°101 NOVEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter