Le bulletin de notes des Bleus après le Grand Prix Longines de Lyon

Kevin Staut, quatrième de l'étape, a été le meilleur élève!
Crédit : Scoopdyga

Dimanche 04 novembre - 18h02 | À Lyon, Sébastien Roullier

Le bulletin de notes des Bleus après le Grand Prix Longines de Lyon

À l’occasion du Grand Prix Coupe du monde Longines de Lyon, quatrième étape de la Ligue d’Europe de l’Ouest du circuit indoor, Grand Prix s’essaie à un nouvel exercice: noter et commenter les parcours des onze Français au départ de cette épreuve phare du calendrier international. C’est parti!

 - Le bulletin de notes des Bleus après le Grand Prix Longines de Lyon

Guillaume Foutrier et Valdocco des Caps ont aujourd'hui réalisé la deuxième meilleure performance française
Crédit : Scoopdyga

Kevin Staut et For Joy van’t Zorgvliet*HDC (BWP, For Pleasure x Heartbreaker) : 9/10
Sans doute le numéro un français aurait-il pu faire un poil mieux au barrage, mais on ne trouvera pas grand-chose à lui reprocher. Au-delà de sa belle cinquième place et d’un léger "pédalo" au-dessus l’oxer 9b au tour initial, Kevin et son bouillonnant bai ont été plus qu’à la hauteur de ce rendez-vous, se réaffirmant comme un grand couple. Quand on sait que le Normand a subi un accident de scooter en début de semaine et qu’il souffre franchement au niveau des côtes, comment ne pas saluer sa quasi qualification pour la finale de Göteborg dès cette quatrième étape! Chapeau.

Guillaume Foutrier et Valdocco des Caps (Number One d’Iso x Quidam de Revel) : 9/10
Même si ce jeune couple avait déjà disputé deux Grands Prix CSI 5*, terminer septième à Lyon dès sa première apparition en Coupe du monde, ce n’est pas rien! Au premier tour, le Nordiste et son SF ne sont pas toujours apparus en parfaite harmonie, mais ils n’en ont pas moins laissé une impression très convaincante sur ce parcours technique et délicat. Au barrage, Guillaume aurait sûrement pu mieux aborder les verticaux 9a et 12b, mais ils sont restés sans faute. Bref, une très belle perf!

Nicolas Deseuzes et Quilane de Lezeaux (Grenat de Grez x Page de Paulstra) : 9/10
Il n’est jamais facile d’ouvrir un barrage et l’on ne pourra pas reprocher à cette attachante paire d’avoir tenté sa chance et d’avoir concédé deux fautes sur les verticaux 9a et 16. Mais il est encore moins facile d’ouvrir un tour initial de Grand Prix Coupe du monde Longines. Et là, il faut bien avouer que le Savoyard et sa jument de cœur n’ont pas semblé un instant déstabilisés par le parcours de Grégory Bodo, franchissant toutes les difficultés sans aucun sursis. Alors, oui, cette neuvième place vaut bien… un 9!

Olivier Robert et Tempo de Paban (AA, Jarnac x Quatar de Plapé) : 8,5/10
Si l’on devait s’en tenir à l’impression laissée au tour initial, on leur donnerait sans doute plus de 9, même si l’Aquitain a demandé de vrais efforts à son puissant et généreux et alezan, lequel est apparu un poil essoufflé dans la dernière ligne, sans toutefois partir à la faute. Mais on attendait mieux d’eux au barrage, compte tenu de leur potentiel. Hélas, à ce stade, le cavalier et son Anglo ne se sont pas vraiment compris à l’abord de l’oxer 6, deuxième difficulté de cette finale au chronomètre. Tempo est alors retombé sur l’obstacle, contraignant son cavalier à mettre pied à terre quelques instants plus tard. Dommage, mais ces deux-là auront sûrement d’autres occasions de jouer la victoire.

Pénélope Leprevost & Vancouver de Lanlore (Toulon x Le Tot de Semilly) : 8,5/10
Même s’il n’y a pas eu de barrage pour ce duo, l’impression laissée sur le rectangle vaut bien cette note. Rien à voir avec le parcours heurté de la première manche de la finale mondiale des Coupes des nations Longines il y a un mois à Barcelone. Il y a bien eu quelques légers sursis çà et là, mais Vancouver semble vraiment continuer à progresser. Alors on devrait vite revoir Pénélope avec celui qui est désormais son cheval de tête.

 - Le bulletin de notes des Bleus après le Grand Prix Longines de Lyon

Julien Épaillard et Usual Suspect d'Auge ont écopé de trois fautes dans la Coupe du monde de Lyon.
Crédit : Scoopdyga

Philippe Rozier & Cristallo A*LM (Holst, Casall x Corofino I) : 7,5/10
Beau parcours de ce couple. Depuis que Philippe Rozier a fait de l’ancienne monture de Julien Épaillard son cheval de tête, en attendant le retour de son olympique Rahotep de Toscane, il accumule les bons résultats, y compris à 1,60m. Le Francilien et son hongre restaient d’ailleurs sur une victoire dans le Grand Prix Coupe du monde d’El Jadida, d’un niveau inférieur à celui-ci. Sans doute leur faute sur l’oxer 3 aurait-elle pu être évitée, mais ce fut franchement un beau parcours.

Thierry Rozier & Venezia d’Écaussinnes (sBs, Kashmir van’t Schuttershof x Lys de Darmen) : 7,5/10
Très belle prestation également pour Thierry, le frère de Philippe, associé à sa jument de tête. Les réservistes de l’équipe de France aux Jeux équestres mondiaux de Tryon ont retrouvé leur tout meilleur niveau. Depuis leur émergence en CSI 5* au printemps, on ne leur connaît qu’une seule limite: leur manque de vitesse. Ce petit péché les a encore pénalisés aujourd’hui. En effet, s’ils n’avaient pas été pressés par le temps imparti un peu serré, ils n’auraient sans doute pas fauté sur l’oxer 14. Alors on espère aussi les revoir cet hiver, même si la France ne dispose à l’heure actuelle que de trois places par étape dans cette Ligue…

Pierre-Alain Mortier & Just Do It R (CDE, Action Breaker x Baloubet du Rouet) : 5,5/10
Bien qu’il ait été pénalisé de deux fautes sur les verticaux 4 et 9a, ce couple qui s’est révélé cette année mérite mieux que la moyenne pour sa première tentative en Coupe du monde. Les médaillés d’argent par équipes des Jeux méditerranéens ont montré de la fraîcheur, de belles dispositions pour cette hauteur mais aussi une belle équitation. Une expérience qui fera sûrement date dans la carrière du Jurassien.

Simon Delestre & Hermès Ryan (SF, Hugo Gesmeray x Ryon d’Anzex) : 4,5/10
Huit points dans un Grand Prix pour un tel couple, qui plus est tenant du titre, cela ne peut pas valoir plus de la moyenne. Même si ces deux-là n’ont jamais pour habitude de traîner en route, on a eu le sentiment qu’à force de galoper à toute vitesse, ils finissaient par se précipiter quelque peu, ce qui explique peut-être les deux fautes concédées sur les oxers 9b et 13. Gageons que le crack alezan, soigné depuis plusieurs mois de la maladie de Lyme, retrouvera bientôt toute sa superbe.

Nicolas Delmotte & Ilex VP (BWP, Diamant de Semilly x Darco) : 4,5/10
Après des JEM où ils avaient clairement déçu, le Nordiste et son beau cheval noir avaient retrouvé des couleurs, terminant troisièmes du Grand Indoor de Mâcon il y a deux semaines et deuxièmes du Grand Prix CSI 3* de Montpellier le week-end dernier. Peut-être l’enchaînement de trois week-ends de concours a-t-il quelque peu entamé les réserves d’Ilex. Toujours est-il que dans cette épreuve de haut niveau, le duo a montré deux visages: un peu terne en début de tour, avec deux franches fautes sur les verticaux 4 et 5, et franchement plus tonique en fin d’exercice, là où se concentraient pourtant les vraies difficultés… Dommage.

Julien Épaillard & Usual Suspect d’Auge (Jarnac x Papillon Rouge) : 3/10
Douze points pour une paire ayant déjà gagné un Grand Prix CSI 5*, certes il y a deux ans déjà au Longines Paris Eiffel Jumping, c’est lourd. Dommage pour le Normand et ce cheval qu’il a fait naître avec son épouse Susana. Toujours un peu obligé de compenser avec ses puissants postérieurs la relative lenteur de ses antérieurs dans son geste de saut, l’alezan, parfaitement bien parti dans cette épreuve, a fini par baisser sa garde, fautant sur les verticaux 11 et 12c puis sur le vertical 13. On les sait capables de mieux, et c’est tout ce qu’on leur souhaite.

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #101 GRANDPRIX n°101 NOVEMBRE

GRANDPRIX #101

(GRANDPRIX n°101 NOVEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter