Valerie Kanavy remplace Margaret Sleeper, suspendue et contrainte de quitter le comité temporaire de la FEI…

Valerie Kanavy (à gauche) remplace donc Margaret Sleeper, à droite.
Crédit : Collections privées

Mardi 04 décembre - 20h09 | Sébastien Roullier (avec communiqué)

Valerie Kanavy remplace Margaret Sleeper, suspendue et contrainte de quitter le comité temporaire de la FEI…

Quelques semaines après sa nomination, Margaret Sleeper doit déjà quitter le comité temporaire mis en place par la Fédération équestre internationale pour remettre de l’ordre dans l’endurance, discipline sportive en pleine crise existentielle. Suspendue depuis aujourd’hui, la cavalière américaine n’a pas respecté les règlements de la FEI en matière de délais minimaux de repos des chevaux entre deux courses disputées au niveau national. L’ayant elle-même reconnu avant que l’affaire ne parvienne jusqu’à Lausanne, elle a été remplacée par sa compatriote Valerie Kanavy, double championne du monde et déjà impliquée par le passé au sein de l’organisation internationale.

 
Ce soir, la Fédération équestre internationale a annoncé la nomination d’un nouveau membre au sein de son comité temporaire créé en octobre pour réviser d’urgence le cadre réglementaire des épreuves d’endurance, notamment après le fiasco des Jeux équestres mondiaux de Tryon. L’Américaine Valerie Kanavy, ancienne représentante des athlètes au comité d’endurance, remplace sa compatriote, le Dr Margaret Sleeper, nommée il y a quelques semaines seulement par le Dr Sarah Coombs, qui préside ce nouvel organe. En effet, la cavalière, entraîneur, officielle et vétérinaire, suspendue depuis aujourd’hui, a démissionné après avoir informé la FEI la semaine dernière qu’elle avait enfreint les règles internationales régissant les périodes de repos obligatoires imposées aux chevaux entre deux épreuves.
 
Ainsi, le 22 septembre, Meg Sleeper a participé à une course nationale avec Syrocco Cadence, qui a parcouru 137,6km avant d’être éliminée pour boiterie. Le 27 octobre, elle a engagé cette même jument dans une seconde course nationale de 160 km, qu’elle a gagnée. Peu de temps après, la fédération américaine l’a informée qu’elle pourrait avoir enfreint les règles de la FEI. Conformément aux articles 815.3.1 et 815.3.3 du règlement d’endurance de la FEI, cent points de pénalité lui ont été infligés, entraînant une suspension automatique de deux mois à compter de ce 4 décembre. “Dès que j’ai réalisé que je pouvais avoir enfreint les règles, j’ai immédiatement contacté la FEI et mes collègues du comité temporaire pour leur expliquer la situation. Une fois que cela a été confirmé, je savais que la bonne chose à faire était de démissionner. J’ai commis une erreur et la regrette amèrement, mais le travail du comité temporaire façonnera l’avenir de ma discipline et c’est trop important pour que mon erreur puisse l’éloigner de cet objectif”, a déclaré celle qui concourt sur la scène internationale depuis 2005 et qui est également entraîneur, vétérinaire officielle et cardiologue équine.

“Sa position était intenable”, Sabrina Ibáñez

“Nous sommes désolés de perdre Meg Sleeper et apprécions son honnêteté et sa transparence, car elle nous a immédiatement informés de ce problème, avant même que sa fédération nationale ne l’ait confirmé, mais il était clair que sa position au sein du comité temporaire était intenable dans ces circonstances”, a commenté Sabrina Ibáñez, secrétaire générale de la FEI. “Nous devions donc trouver un remplaçant, et le conseil d’administration (traduction de Board, terme qui a remplacé celui de bureau depuis la dernière assemblée générale de Manama, ndlr) de la FEI a convenu que ce serait Valerie Kanavy. En tant que cavalière, ancienne membre du comité des athlètes de la FEI et organisatrice, elle apportera une vaste expérience à ce nouveau rôle.”
 
Valerie Kanavy, qui a remporté l’or individuel avec Pieraz aux Jeux équestres mondiaux de La Haye en 1994 ainsi qu’un autre titre mondial avec High Winds Jedi quatre ans plus tard à Abou Dabi, était membre du comité des athlètes de FEI et représentante des cavaliers au sein du comité d’endurance entre 2014 et 2018. Elle compte parmi l’élite de ce sport depuis plus de trois décennies. En juillet dernier, une semaine avant de célébrer ses soixante-douze ans, elle a encore remporté une CEI 2* de 120km avec Amir El Arab AT.
 
Les autres membres de ce comité sont Tarek Taher, cavalier saoudien élu par ses pairs au comité des athlètes à la fin de l’été, Pieter Wiersinga, chef de l’équipe néerlandaise, commissaire de police et ancien chef de la police montée aux Pays-Bas, et le docteur britannique Tim Parkin, qui a été élu membre du comité vétérinaire lors de l’assemblée générale de Manama et qui dirige les recherches scientifiques menées à l’université de Glasgow dans le cadre de l’étude Global Endurance Injuries Study de la FEI. Ce nouvel organe reste présidé par Sarah Coombs, vétérinaire officielle disposant d’une longue expérience en endurance, ancienne vétérinaire de l’équipe britannique et hautement impliquée au sein de l’organisation caritative World Horse Welfare. La Canadien Mark Samuel, vice-président de la FEI, participera également à ses travaux et “contribuera à faciliter les communications entre le comité et le conseil d’administration”, selon les termes employés ce soir par le communiqué de presse de la FEI.
 
La première réunion physique de ce comité temporaire est prévue le 12 décembre au siège de la FEI à Lausanne. Il s’agira d’établir la méthodologie à utiliser pour accomplir le mandat du Comité de “procéder à un examen approfondi des règles afin de déterminer le moyen le plus efficace de ramener la discipline à ses racines originelles, par opposition à l’endurance dite de course, avec le bien-être du cheval et les valeurs d’homme de cheval pour priorités, tout en maintenant l’aspect compétitif du sport. Il s’agira aussi de déterminer les modalités du crucial processus de consultation avec les personnes clés concernées, afin de puiser dans leur expertise et leur connaissance approfondie de la discipline”, conclut la FEI.

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #102 GRANDPRIX n°102 DÉCEMBRE

GRANDPRIX #102

(GRANDPRIX n°102 DÉCEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter