William Whitaker, roi en son jardin

Utamaro d'Écaussines et William Whitaker ont été les meilleurs à Londres
Crédit : HPower Group

Samedi 22 décembre - 19h57 | Marie de Pellegars

William Whitaker, roi en son jardin

Ils étaient trente-sept à s’élancer aujourd’hui dans le magnifique hall de l’Olympia de Londres pour une nouvelle étape Coupe du monde du circuit 2018. Toutes les têtes d’affiche avaient fait le déplacement à l’occasion de ce concours de Noël et ils ont prouvé leur forme en cette fin de saison puisque dix-huit couples ont trouvé la clé du parcours initial. Le Britannique William Whitaker a finalement porté son Utamaro d’Écaussines à la victoire. 

Treize sauts et seize efforts ont départagé les trente-sept duos en lice pour soulever la coupe et marquer de précieux points sur le circuit. Il faut attendre le troisième passage, celui de la Suissesse Janika Sprunger et son impressionnant Bacardi VDL, pour voir le premier parcours parfait. Elle ouvre ainsi la voie et les sans-faute s’enchainent après elle. Le parcours ne montre pas de difficulté particulière puisque les quelques fautes commises sont faites ici et là. Le triple, arrivant tôt dans le parcours puisque placé en numéro quatre, semblait de prime abord compliqué avec deux foulées longues à l’entrée entre deux oxers suivies d’une courte pour sortir sur un vertical composé de trois barres sèches mais, les cavaliers ont déjoué cette difficulté. 
 
S’il y a eu beaucoup de parcours parfaits, certaines têtes d’affiche à l’image de Steve Guerdat, Christian Ahlmann ou encore Ben Maher ont eu commis des fautes mais présentaient chacun des jeunes chevaux faisant leurs armes sur ces épreuves-là. Le Suisse avait sellé Venard de Cerisy, un neuf ans fils d’Open Up Semilly, qui a montré beaucoup de qualités pour l’avenir mais n’a pas réussi à se sortir d’affaire à deux reprises en raison de son manque d’expérience. Même scénario pour Ben Maher et Concona, auteurs de huit points. L’Allemand, lui, s’est élancé avec un fils de son crack Taloubet Z, Take a chance on me Z. Le grand alezan a prouvé qu’il faudrait compter sur lui dans les années à venir mais n’a pu éviter une faute. 

Un barrage aux airs de seconde manche

Partie en première position l’amazone helvète, Janika Sprunger a pris de nombreux risques pour mettre la pression sur ses poursuivants mais c’était sans compter sur une faute au numéro trois. Après un virage très serré, son Bacardi VDL s’est retrouvé trop près du vertical numéro trois qu’il n’a pu éviter. Avec un chronomètre rapide mais pas supersonique, elle finira tout de même quinzième. Même sanction pour la Britannique Laura Renwick et Bintang II dont tous les espoirs s’envollent après une faute sur le vertical numéro deux. Le Norvégien Geir Gulliksen les imite puisqu’il ne peut éviter la troisième difficulté du parcours avec Gin Chin van het Lindenhof et finit seizième. Le public est accroché à la performance de son cavalier britannique Guy Williams qui entre en piste avec son pétillant Rouge de Ravel. Après avoir franchi les deux premiers sans difficulté, le public se prend déjà à rêver de le voir victorieux mais le couple entre très vite dans le double quatre et faute sur le premier plan de l’oxer. Le premier sans-faute est signé par la Suédoise Malin Baryard-Johnson avec H&M Indiana qui impose un tempo de 39’21. Elle ne garde le lead que peu de temps car William Whitaker et Utamaro d’Écaussines entrent en piste et le lui dérobent pour deux secondes de moins. Aucun de ses poursuivants n’arrivent à le surpasser même si Karel Cox et Laura Kraut, respectivement deuxième et troisième avec Evert et Zeremonie, le font trembler en étant dans la même seconde que lui. Edwina Tops-Alexander, alors extrêmement en forme puisqu’elle a remporté ses trois derniers Grand Prix, était portée par Vincheser, ancien crack du jeune breton Arthur le Vot, mais n'a cette fois pas réussi à talonner le champion.

William Whitaker remporte donc sa seconde étape Coupe du monde après s'être adjugé l'étape de Stuttgart en 2014 en selle sur Fandango.

Des Bleus manquant de chance

Trois Tricolores étaient au départ de ce Grand Prix mais aucun n’est parvenu à réaliser un parcours parfait pour se départager la victoire. Olivier Robert et Simon Delestre ont chacun été auteur de quatre points. Le premier était porté par Tempo de Paban et a commis une erreur sur la palanque numéro cinq, élément délicat du parcours. Le second a été malchanceux puisque son aérien Uccello de Will, qui semble être une véritable recrue d’avenir, a guetté le mur placé en numéro deux et, le Lorrain a dû le solliciter le poussant ainsi à la faute. Il a néanmoins montré de très belles choses. Ils terminent respectivement vingt-cinquième et vingt-septième. Kevin Staut, lui, présentait pour la seconde fois à ce niveau Edesa's Cannary, un hongre de dix ans par Caretino 2. Le bai a semblé à son aise sur la hauteur mais a été confronté aux difficultés techniques puisqu’il commet deux fautes en fin de parcours. Le bai ne dispose pas d’un physique avantageux mais il s’avère être un incroyable sauteur. Novice à ce niveau, il a semblé baisser un peu de pied à la fin. Les Normands terminent trente-et-unièmes. 
 
Les résultats complets ici

À lire également...

Réagissez

  • texasgrunge - le 26/12

    Kevin et for joy sont à malines ce weekend.

  • ALBERT MUDA - le 25/12

    Comme vous , j'ai mes préférés , Nicolas , Guillaume , Félicie , Alexis , pour ne citer que ceux-là . Fan inconditionnel du couple Kevin/For Joy dont j'aimerais bien avoir des nouvelles . Quand à M. Bosty , il m'a agréablement surpris à Paris sur Vladimir avec un beau et bon parcours initial , suivi d'un beau barrage , comme quoi , quand il veut , il peut être efficace et rester élégant sur un parcours.

  • mire - le 25/12

    La réussite pour quels bleus(Bosty et kevin??), cela sent l' hypocrisie totale

  • ALBERT MUDA - le 25/12

    Quand on a les yeux de Chinène , on voit ce qu'on veut voir et on n'est pas très objectif . Cela dit , bonnes fêtes de fin d'année à toutes et à tous . Tous mes voeux de réussite pour 2019 à nos vestes bleues !

  • texasgrunge - le 24/12

    Pour Mr LECOMTE je crois que c'est peine perdue aussi ;). Vivement qu'il dégage

  • poppy57 - le 24/12

    content de voir que je ne suis pas seul dans mon combat avec ALBERT .merci a vous .

  • weltmeyer - le 24/12

    Cher texasgrunge, ce n'est pas à Mr Muda qu'il faut expliquer en quoi consiste l'éducation d'un cheval de GP vers le Haut niveau, c'est peine perdue, mais à ce cher Mr Lecomte et à sa cohorte que , justement, en préparant l'avenir avec des nouvelles recrues en préparation, on ne peut pas être compétitif de suite et dans dans les places "bankables" d'où la sortie du top ten du n°1 français qui est resté plus de 10 ans dans le haut de ce classement. Donc chapeau pour cette régularité et cette longévité. SI les chevaux ne sont pas encore HDC et donc concourent sous le nom de leur propriétaire actuel, c'est peut être parce que Kevin ne les juge pas suffisamment performants, réguliers pour investir en eux à court terme, et que le prix demandé ne correspond au ration prix/performance-qualité ???? !!!!! Pourquoi ne voir que le verre à moitié vide .De bonnes fêtes à toutes et à tous, non pas de façon cavalière mais cavalièrement vôtre

  • texasgrunge - le 24/12

    Pour votre info M. MUDA, Lorenzo (qui est selon vos dires plus expérimenté) n'est pas encore performant sur les grosses epreuves le cheval a tendance à jeter l'eponge dès qu'une barre tombe. Kevin laisse donc le cheval prendre des initiatives et se debrouiller pour se corriger. Là on voit bien que sur le dernier obstacle il l'a laissé se debrouiller, vu que de toute façon il avait dejà fait une faute avant cet obstacles. Il ne faut pas oublier qu'il monte lorenzo que depuis mai, donc c'est pas en 6 mois que le cheval sera expérimenté, il faudra encore quelques mois et plusieurs epreuves à 1m60 avant de voir un cheval "expérimenté"

  • muybien29 - le 24/12

    Rosetta2303 quoique vous en disiez si ce serait une mauvaise nouvelle on a bien vu ce que cela donne avec Pénélope !

  • rosetta2303 - le 24/12

    Bob bob, qui vous dit que ce sera une mauvaise nouvelle ? Il aura tout ce qu'il lui faut, faites lui confiance !

  • poppy57 - le 24/12

    d accord Albert ..je ne commente plus ...t es le meilleur .t as gagné le premier prix …..

  • ALBERT MUDA - le 24/12

    Ce soir à Londres , le dernier obstacle était aussi un droit mais isolé....sans doute encore une faute éducative....avec un cheval nettement plus expérimenté !

  • poppy57 - le 23/12

    Albert .a Genève le dernier était un vertical qui venait 4 foulées après un gros oxer .dans uns configuration compliquée pour un cheval sans expérience .beaucoup de chevaux se sont faits piégés .il faut écouter H Godignon expliquer a Londres .pas besoin d être un grand spécialiste. en selle Albert la nouvelle sélectionneuse t attend ...

  • bob bob - le 23/12

    En parlant de Kevin Staut, j'ai l'impression qu'il a de moins en moins de chevaux HDC (en tout cas dans les nouveaux qu'il monte), j’espère que ca ne présage pas une mauvaise nouvelle...

  • ALBERT MUDA - le 23/12

    Cher poppy57 , à Genève aussi , la faute sur le dernier obstacle , est une faute éducative , comme dirait mon ami Guillaume ? J'ai un profond respect pour M. Staut et son travail depuis de longues années mais avec certaines personnes , on a juste le droit d'applaudir quand c'est bien et il ne faut surtout pas émettre de critiques quand lui ou un autre fait une "erreur" , excusez-moi de ne pas être parfait !

  • poppy57 - le 23/12

    albert t as perdu une occasion de te taire .k staut saute le dernier en laissant prendre ses responsabilités au cheval .il met ses épaules un peu devant ….bonne fin d année .le problème de l anonymat est que l on peut dire n importe quoi ...

  • rosetta2303 - le 23/12

    Albert muda, encore une giclée de venin ? Kévin Staut, au cas où cela vous aurait encore échappé, se refait un piquet de chevaux 5 ! Et ça n'est pas fini ! C'est le cavalier le plus régulier, le plus bosseur, le plus "propre" de tout ce circuit, le plus digne de confiance ! Il ne mérite pas que le pèlerin lamda que vous êtes, qui lui, n'a jamais dépassé le mur du son, lui crache son venin ! Il y a des "ferme ta gueule" qui se perdent !

  • SpeedyRomy - le 23/12

    J’espère que c’est ce cher Albert Muda qui va être annoncé entraîneur de l’EdF pour aider Kevin Staut à surmonter tous ces problèmes techniques du coup !

  • texasgrunge - le 23/12

    M. MUDA Kevin monte un jeune cheval qui ne fait que son 2ème gp * après Genève et ce n'est que leur 3ème concours ensemble. Le couple n'est pas encore fait. mais si vous faites mieux que lui montrez nous on vous attends toujours en gp 5*

  • ALBERT MUDA - le 23/12

    W. Whitaker sur Arielle a remporté le GP CdM de Malines en 2007. Super content de revoir Utamaro au sommet de sa forme . Quand à la " malchance " des Français.....Un jour , il faudra m'expliquer la "malchance" de M. Staut qui faute assez souvent sur l'obstacle le moins fautif du parcours et assez souvent sur l'ultime obstacle du parcours .

  • orlando1998 - le 22/12

    Vous pouvez aller dans vos archives, ce n'est pas la première victoire de William Whitaker en 5* ... il a déjà remporté un grand prix coupe du monde il y a bien longtemps!

Le mag

GRANDPRIX #107 GRANDPRIX n°107 JUIN

GRANDPRIX #107

(GRANDPRIX n°107 JUIN)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter