Incendie dramatique au haras de Vauptain

Crédit : Facebook haras de Vauptain

Lundi 11 mars - 15h01 | Lucas Tracol

Incendie dramatique au haras de Vauptain

Le 8 mars, les flammes ont ravagé la bâtisse du haras de Vauptain, emportant Liliane d’Altora Colonna, la mère du directeur des lieux, Ferdinand. Une tragédie pour cette famille installée dans ce haras depuis 1952. 

Vendredi dernier, un tragique incendie s’est déclaré dans le pavillon du haras de Vauptain, à Buc (Yvelines). Malgré l’intervention rapide des pompiers, Liliane d’Altora Colonna est décédée. Son fils Ferdinand, à la tête de la propriété depuis une dizaine d’année, a pu évacuer ses enfants, mais n’a malheureusement rien pu faire pour sauver sa mère, âgée de quatre-vingt-quatorze ans et physiquement handicapée. 
Le feu ayant ravagé la bâtisse a mobilisé soixante-dix pompiers, et aurait débuté en raison d’un problème électrique. Lors du drame, les chevaux ont par ailleurs été épargnés. 
 
Ancien moulin construit au XVIIe siècle, le domaine avait été acquis par Louis d’Altora Colonna, le père de Ferdinand, en 1952. Disparu en 2008, l’ingénieur agronome, instructeur et cavalier international avait transformé l’ancienne ferme en un lieu idyllique, où chevaux d’élevage, à la valorisation, au travail et retraités se côtoient toujours sur les quinze hectares de la propriété. Depuis plusieurs décennies, toute la famille s’activait à la réussite de son haras, qui a vu naître de nombreux bons chevaux – principalement inscrits au stud-book Selle Français - ayant pour certains concouru internationalement. Pendant plusieurs années, les installations ont également accueilli de nombreuses compétitions de premier plan. 
 
Après le drame, une cagnotte en ligne a été mise en place afin de venir en aide à la famille d’Altora Colonna. Soixante-seize personnes ont participé et plus de 5 800 euros ont pour l’heure été récoltés. 
 
GRANDPRIX adresse ses plus sincères condoléances et tout son soutien aux proches de Liliane d’Altora Colonna ainsi qu'aux personnes touchées par cette tragédie. 

La cagnotte ici

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #106 GRANDPRIX n°106 MAI

GRANDPRIX #106

(GRANDPRIX n°106 MAI)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter