Au CVI 3* de Saumur, les Français font une très beau début de saison

Le podium masculin, composé des Français Lambert Leclezio, Vincent Haennel et Dorian Terrier.
Crédit : Les Garennes

Dimanche 21 avril - 19h18 | Léa Dall'Aglio, à Saumur

Au CVI 3* de Saumur, les Français font une très beau début de saison

Lambert Leclezio s'impose dans le CVI 3* de Saumur, tandis que l'Allemande Pauline Riedl remporte l'épreuve chez les femmes. Les deux équipes françaises montrent de belles performances, mais c'est l'Allemagne qui remporte l'or. 

Les femmes ont ouvert le bal de la finale du CVI 3* de Saumur, dans le grand manège des Écuyers de l’École nationale d’équitation. Dans cette troisième et dernière épreuve, les voltigeurs présentaient leur Libre. L’Allemande Pauline Riedl se démarque de ses concurrentes et remporte cette finale malgré sa deuxième place dans le Technique d’hier. Avec une moyenne de 7,993 (et un Libre de 8,523), elle devance ses compatriote Hanna Steverding (7,696) et Chiara Congia (7,406). 
 
La Française Estelle Chauvet termine à la dix-huitième place sur vingt participantes. Celle qui avait déjà été déséquilibrée hier dans le Technique est pénalisée par deux chutes de son grand Atilas van’t Wulverhof Z, longé par Loïc Devedu. Elle est jugée à 5,913, pour une moyenne finale de 6,104. « Des Imposés fragiles, un Technique qui ne passe pas et deux chutes sur le Libre… Elle passe clairement à côté de son concours »,se désole l’entraîneur, Davy Delaire, qui estime que « sur le papier, c’est une athlète qui peut arriver dans un top 12 aux championnats d’Europe. »

Un podium masculin français

Chez les hommes, la compétition est dominée sans surprise par Lambert Leclezio, avec un total de 8,327 et un Libre de 8,660. Le contorsionniste présentait son nouveau programme, sur le travail dans les mines africaines. « Il faut encore que je travaille au tonneau pour me libérer en piste, mais c’est plutôt positif, pour un premier concours avec le cheval(Aroc, longé par la Suissesse Corinne Bosshard). Il faut qu’on gagne en régularité, qu’il prenne un peu plus d’aisance. »Celui qui participe au CVI 3* d’Ermelo dans quinze jours a déjà en tête les championnats d’Europe, qui se tiendront dans la commune néerlandaise en juillet. 
 
Derrière lui, l’Alsacien Vincent Haennel dévoilait également son nouveau programme, qui lui vaut une belle note de 8,529, pour une moyenne finale de 7,972. Le thème : un cambrioleur qui passe sous les lasers des banques… « On a voulu utiliser le corps plutôt que les mains pour interpréter le personnage, donc j’ai des positions d’esquive, par exemple,explique-t-il. J’ai un peu eu peur sur certaines parties, d’autant que je ne l’avais pastourné comme ça à l’entraînement, mais globalement je suis content de cette première compétition de l’année. »
 
Dorian Terrier, sur Vigo de Bailly longé par Marina Dupon-Joosten, complète ce podium français. S’il a été déstabilisé pour son dernier passage, en raison d’une erreur de musique, il se satisfait d’un bon Libre (7,308). « Ça n’a pas été facile sur les deux premiers passages, mais mon cheval a été génial pour cette dernière épreuve. » 

Noroc à un millième des Allemands !

En Pas-de-Deux, la voltigeuse allemande Chiara Congia signe une double performance puisqu’elle obtient l’or avec son partenaire Justin Van Gerven, avec une moyenne de 8,484. Elle devance un autre duo allemand (Diana Harwardt et Peter Kunne) et les Britanniques, Hannah Ballantyne et Molly Turner. 
 
Deuxièmes à entrer en piste pour les équipes, les écuries de la Cigogne ont montré un Libre très différent de celui de l’an dernier, et de façon générale, plus ambitieux que les précédents. « C’est important de montrer qu’on est capable de changer de registre »,soulignait l’entraîneur Cédric Cottin-Holzberger, rappelant que cette équipe compte une majorité de jeunes voltigeurs. « Hormis Anthony Presle, ils fonctionnent en équipe depuis seulement deux ans. »Deux ans pendant lesquels ils on ont acquis le titre de champions de France. Cette deuxième manche est plus fluide que la veille, ce qui leur vaut la note de 7,751, et une moyenne de 7,191. « On est contents, après deux CVI de Saumur où on tombe… Dans la sensation, je nous ai trouvés mieux qu’hier, on a fait de moins grosses plus, mais en plus grande quantité. C’est malgré tout le premier podium de puis trois ans, le premier podium de l’équipe. Maintenant, on a un gros travail à faire sur les Imposés, on ne peut pas se satisfaire de ça », analyse Anthony Presle. 
 
Mais ce sont les champions du monde 2016 qui font forte impression. Leur programme, orageux, sur le thème « sortir du gouffre », est construit de façon à enchaîner des portés à risques et des sauts impressionnants. Si hier, il semblait manquer un peu de fluidité, la prestation de ce dimanche mérite amplement leur note de 8,490. « Je suis très content de l’équipe, très forte, avec un projet artistique très fort, se réjouit Jacques Ferrari. Avec les Allemands, on montre que deux nations différentes sont capables de voltiger à un niveau intéressant et c’est un challenge au niveau compétitif. On espère prouver au staff de l’équipe de France et à la Fédération qu’on est présent. »
 
Ce sont toutefois les Allemands qui remportent ce CVI 3*… avec seulement un millième de plus que les Saumurois sur la note finale ! Jugé à 8,137 (donc 8,136 pour les Français), le collectif privilégie une chorégraphie harmonieuse, innovante et maîtrisée. 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #106 GRANDPRIX n°106 MAI

GRANDPRIX #106

(GRANDPRIX n°106 MAI)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter