Terrible incendie au haras de Saint-Lô

Crédit : Capture d'écran

Vendredi 12 juillet - 10h04 | Lucas Tracol

Terrible incendie au haras de Saint-Lô

Dans la nuit du 11 au 12 juillet, le haras de Saint-Lô a été la proie des flammes, qui se sont propagées dans les écuries n°3 et 4. Le feu aurait débuté à minuit avant d’être maitrisé trois heures plus tard environ. Grâce à une intervention rapide, aucun humain ni cheval n’a été blessé dans l’incendie. 

C’est une terrible nouvelle qui s’est propagée ce matin : le haras de Saint-Lô a été violemment frappé par les flammes dans la nuit de jeudi à vendredi. Les écuries n°3 et 4 ont brûlé, mais fort heureusement, tous les chevaux ont pu être évacués à temps et se portent bien. Comme l’a annoncé Yann Adam, directeur du Pôle hippique de Saint-Lô, “les charpentes des deux écuries vieilles de plus de deux siècles ont disparu en quelques heures”. Déclaré aux alentours de minuit, le feu aurait été maitrisé par plus de soixante-dix pompiers mobilisés. “Les pompiers ont fait un travail formidable”, a également souligné le directeur de la structure. 
 
Installé dans l’écurie n°4, le cavalier professionnel Mathieu Laisney s’est rendu sur les lieux du drame et s’est retrouvé impuissant face aux flammes. “La perte est inestimable”, a-t-il confié à Ouest-France. “Sellerie, papiers d’identification, tout est parti en fumée”, a-t-il poursuivi.  
 
Mais les dégâts ne s'arrêtent pas là puisque c'est bien un monument historique construit en 1886 qui a été touché. Sollicité par les médias, le maire de Saint-Lô, François Brière, compte bien donner de son temps pour le haras. Par ailleurs, Yann Adam s'est vu rassuré de la bonne santé des chevaux, et a déjà pensé à quelques solutions pour le haras “Bien des gens du monde du cheval sont déjà au courant. On a déjà plusieurs écuries manchoises qui ont proposé leur aide et vingt-cinq étalons vont être relogés dans un autre haras”, avait-il déclaré sur les coups de 3h du matin. Les causes de l'incendie ne sont pas encore connues. 

GRANDPRIX adresse tout son soutien aux personnes touchées par ce drame. 

À lire également...

Réagissez

  • TOF - le 12/07

    Le foin venait d'être rentré dans le bâtiment 48H avant l'incendie. Pas besoin d'aller chercher ailleurs. Cela montre que le savoir faire et le bon sens paysan se perdent même dans le berceau de l'élevage. La collectivité va reconstruire se beau bâtiment comme notre dame ou avec le loto du patrimoine. Courage à ceux qui sont victimes de cette incendie.

Le mag

GRANDPRIX #112 GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER

GRANDPRIX #112

(GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter