La Fédération Française espère pouvoir envoyer une équipe aux prochains Jeux olympiques

Crédit : © Scoopdyga

Jeudi 14 novembre - 14h28 | Mélina Massias (avec communiqué)

La Fédération Française espère pouvoir envoyer une équipe aux prochains Jeux olympiques

Alors que l’équipe de dressage tricolore ne devait, initialement, pas se rendre à Tokyo pour les prochains Jeux olympiques, faute à une dixième place insuffisante lors des derniers championnats d’Europe Longines de Rotterdam, la Fédération Française semble toutefois optimiste. Il reste en effet une chance aux dresseurs français pour qualifier leur nation pour les prochains Jeux olympiques. Les pays déjà qualifiés lors des différents championnats continentaux doivent remplir certains critères sportifs avant le 31 décembre 2019. Or, les situations respectives de l’Afrique du Sud et le Brésil ne devraient pas parvenir à remplir ces conditions.

Avec son quatuor, la France espérait bien décrocher son ticket pour les Jeux olympiques de Tokyo, qui se courront en 2020, lors des derniers championnats d’Europe Longines de Rotterdam. Malheureusement, après l’élimination de Charlotte Chalvignac et Lights of Londonderry, les Tricolores ne sont pas parvenus à faire mieux que le Danemark, l’Irlande et le Portugal qui ont, eux, décrocher les derniers tickets qualificatifs. Toutefois, la Fédération Française semble bel et bien miser sur une dernière chance pour ses troupes. Si Morgan Barbançon espérait se qualifier en individuel pour l’échéance de l’été prochain, la France pourrait finalement envoyer une équipe complète au Japon.

L’Afrique du Sud et le Brésil en ballotage défavorable

Chaque nation doit en effet pouvoir justifier de trois cavaliers ayant réalisé au moins deux fois 66 % dans un Grand Prix de niveau 3* minimum. De plus, cette note doit avoir été attribuée par un juge de niveau 5* n’appartenant pas à la même nation que le cavalier noté. 
Actuellement, deux pays doivent encore valider leur qualification : l’Afrique du Sud et le Brésil. Pour le premier, deux cavaliers sur trois remplissent les critères, tandis que pour le second, seul un cavalier atteint l’objectif. Les chances de qualifications de ces deux nations paraissent alors infimes. 
Si l’une de ces nations, ou les deux, ne remplit pas les conditions d’ici le 31 décembre, elle sera remplacée par une, ou deux, autre(s) nation(s). Celle-ci sera qualifiée par le total de ses trois meilleurs classements à la Ranking mondiale. Les deux nations les mieux placées pour le moment sont l’Autriche et la France. Du côté tricolore, trois duos se détachent : Alexandre Ayache et Zo What, Morgan Barbançon et Sir Donnerhall II et Anne-Sophie Serre avec sa talentueuse Actuelle de Massa, qui avait fait forte impression il y a quelques semaines lors d’Equita Longines Lyon.
Si la France ne se qualifiait pas par équipe malgré la situation délicate de l’Afrique du Sud et du Brésil, une place individuelle pourrait lui être attribuée. Pour cela, elle devrait placer l’un de ses couples aux deux premières places du groupe B de la Ranking olympique d’ici le 31 décembre 2019. Morgan Barbançon occupe actuellement la première place de ce groupe. Cependant, la qualification, par équipe ou en individuel, est obtenue par une nation, et n’est, par conséquent, pas nominative.


Retrouvez la ranking mondiale ici et la ranking du groupe B ici.

À lire également...

Réagissez

  • muybien29 - le 14/11

    oui je sais bien c'est pour ça que je trouve cette course à la qualif complètement mal venue ! Nous aurions pu avoir une équipe correcte à Tryon ou a minima prendre de l'expérience ! Au lieu de quoi la Fédé a planté les cavaliers qui s'y étaient préparés ! Et être qualifié juste parce que les autres pays ne sont pas forcément au niveau non plus, je trouve pas ça très honorant !

  • rosetta2303 - le 14/11

    muybien29 : il n'y avait pas d'équipe de France de dressage à Tryon ! En plus, pour y faire quoi ?

  • muybien29 - le 14/11

    Il fallait s'en donner les moyens l'année dernière à Tryon !!!

Le mag

GRANDPRIX #112 GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER

GRANDPRIX #112

(GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter