Steve Guerdat célèbre une année de règne dans le classement mondial

Martin Fuchs se rapproche dangereusement du trône de numéro un mondial, occupé depuis janvier par Steve Guerdat.
Crédit : Scoopdyga

Mercredi 04 décembre - 12h25 | Lucas Tracol

Steve Guerdat célèbre une année de règne dans le classement mondial

Numéro un mondial depuis janvier, Steve Guerdat va conclure 2019 avec le brassard de meilleur cavalier du monde. Dans la hiérarchie mondiale aux couleurs de Longines, le Suisse surplombe en effet la concurrence, célébrant une année de règne. Son compatriote et ami Martin Fuchs s’approche toutefois dangereusement du trône, tandis que l’Allemand Daniel Deusser reste à distance. Côté français, si les meilleurs perdent quelques rangs, Kevin Staut a repris la place de numéro un tricolore. 

2019 aura sans conteste été une année marquante pour Steve Guerdat. Si le champion olympique suisse avait déjà goûté au privilège du brassard de numéro un mondial en décembre 2012, il a pu en profiter durablement cette année puisqu’il figure au sommet de la hiérarchie depuis janvier. Troisième puis deuxième dans les Coupes du monde Longines de Vérone et Stuttgart avec Alamo et Venard de Cerisy, l’Helvète a pu grappiller quelques précieux points en novembre. Heureusement pour lui, car l’écart avec son compatriote et ami Martin Fuchs se réduit. Pour cause, le champion d’Europe en titre n’est plus qu’à soixante-dix-neuf points de déloger son idole. Troisième du Grand Prix Longines avec Silver Shine, mais surtout lauréat de la Coupe du monde de Lyon, le cavalier de vingt-sept ans a également pu compter sur deux belles victoires avec sa nouvelle recrue Tam Tam du Vallon lors des CSI 5*-W de Vérone et Stuttgart. En décembre, Steve Guerdat aura cent trente points à défendre après sa deuxième place dans le Grand Prix CSI 5* de Genève sur Albfuehren's Bianca l'an dernier. 
Pour l’Allemagne, Daniel Deusser conserve lui aussi son trône de troisième meilleur cavalier du monde avec plus de trois cent points de retard sur la tête. 
 
Comme pour le trio de tête, la suite du classement révèle peu de changements notables. Si Pieter Devos et Peder Fredricson ont interverti leurs cinq et sixième places, Henrik von Eckermnn a réintégré le Top Ten. Le Suédois aura d’ailleurs l’occasion de prendre part à cette épreuve présentée par l’IJRC le 13 décembre à Genève, en raison du forfait de Beezie Madden
 
Côté français, si Julien Épaillard avait pris la place de numéro un français en novembre, il l’a déjà rendue à Kevin Staut, qui le supplante d’un rang avec dix petits points d’avance. Vingtième, le champion olympique par équipes a perdu trois places malgré sa victoire dans le Grand Prix Longines du CSI 5*-W de Lyon avec Urhelia Lutterbach, depuis vendue à Kerry McCahill, ainsi que sa cinquième place dans le Grand Prix CSI 4* de Stockholm avec sa nouvelle recrue Tolède de Mescam
Simon Delestre et Pénélope Leprevost ont respectivement reculé d’un et deux rangs, pour se classer vingt-deuxième et trente-et-unième. Nicolas Delmotte, Alexis Deroubaix et Olivier Robert restent dans le top cent, dans lequel Max Thirouin vient d’entrer à la quatre-vingt huitième place. Ce dernier a notamment pu compter sur sa victoire dans le Grand Prix CSI 4* de Rouen avec Utopie Villelongue. Il est désormais à égalité de points avec Mathieu Billot. 

Le classement complet ici

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #112 GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER

GRANDPRIX #112

(GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter